Chaque ferme-auberge est une entité différente, par sa situation géographique et son altitude, par l’importance de ses bâtiments permanents ou d’estives et bien sûr par les coups de cœur des fermiers-aubergistes.

Certains n’élèvent que des vaches de race Vosgienne dont le lait est transformé en divers fromages, beurre, yaourt ou flan. La viande  vous sera proposée en daube, à la mode bourguignonne, en pot au feu ou en fleischschnackas.

D’autres, nettement moins nombreux, cultivent leur passion pour les races Tarentaise, Abondance, Montbéliarde ou Holstein. Vous pourrez même  connaître la sensation délicieuse que procure une côte de bœuf d’une génisse de race Salers, apprécier le persillé d’une entrecôte Charolaise, vous souvenir encore longtemps de la tendreté d’un rôti de veau de lait de race Vosgienne, de la succulence d’un cabri confit ou d’une cuisse de poule d’Alsace.

Plus que jamais, l’auberge est le prolongement de l’activité agricole.
Les plats proposés sentent la saison et le terroir qui vit au rythme des fêtes calendaires.
Certaines fermes ne proposent qu’un menu composé en fonction des disponibilités en produits frais et carnés.
Dans la plupart des fermes-auberges, vous trouverez le menu marcaire.